Morgenstern Susie

Rencontre avec Susie Morgenstern
13 janvier 2015

___________________________________________

Bio
Entretien
Photo
Vidéo
Audio

___________________________________________

Biographie

Susie-Morgenstern_2033Américaine née dans le New Jersey, Susie Morgenstern vit à Nice où elle a enseigné l’anglais à la faculté de Sophia-Antipolis jusqu’en 2005. Ses livres ont remporté une ribambelle de prix, notamment Lettres d’amour de 0 à 10,  qui a lui seul en a obtenu une vingtaine. C’est à quatre mains qu’elle a écrit Terminale ! tout le monde descend, avec sa fille Aliyah, Margot Mégalo et Privés de bonbecs avec sa fille Mayah. Après avoir fêté le 18 mars 2005, au Salon du livre de Paris, Soixante ans, soixante livres ! comme elle se plaît elle-même à le dire, elle poursuit sa carrière de globe-trotter-porte-parole de la littérature pour la jeunesse.

Elle a reçu en 2012 le Grand Prix de la ville de Nice.

Le site de l’auteur : http://susiemorgenstern.com/

Retour en haut

___________________________________________
___________________________________________

Entretien

Née en 1945 dans le New Jersey. Dans la ville native de Stephen Crane, Philip Roth et Paul Auster, rien que ça…

Vous avez, très jeune, été impliquée dans le monde des lettres. Vous vous enfermiez pour parler à vos cahiers comme vous dites. On vous appelait Susie Shakespeare. Au lycée, vous étiez rédactrice en chef du journal de votre lycée. Des études de lettres d’abord aux États-Unis, puis à Nice où vous avez suivi votre mari.

Et c’est en 1977 que vous publiez votre premier livre « L’alphabet hébreu ». Des dizaines de livres et de nombreux Prix, dont le Grand prix du livre pour la jeunesse, le Prix loisirs des jeunes lecteurs, ont rapidement suivi.

Vous êtes Chevalier des Arts et des Lettres.

Vous aimez la vie, le jazz, l’amour, les gens, la famille, vous faites du théâtre, vous chantez…

Alors Susie, qui êtes-vous vraiment ?

En ce moment je suis une septuagénaire qui habite une maison à Nice perchée en haut des cent marches avec des genoux qui se révoltent. Je suis surtout une mère et une grand-mère et une grande amoureuse de la vie.

Question bateau certes, mais comment en êtes-vous venue à l’écriture, et pourquoi écrire ?

C’est ma raison d’être depuis la petite enfance. Comment expliquer une passion ? Comment expliquer l’amour ? Je suis tombée amoureuse de mon crayon ? Je suis tombée dans l’encrier ? Les cahiers vierges me faisaient pitié ?

Comment était la petite Susie, quel livre a-t-elle lu en premier, elle était fan de quoi, à quoi s’intéressait-elle ?

J’étais sage, bonne élève, lectrice vorace, heureuse parmi mes sœurs tortionnaires, on chantait et dansait beaucoup.

À quel âge avez-vous réellement commencé à écrire ?

À sept ans j’ai commencé mon journal intime que je continue encore aujourd’hui. Mon premier livre était publié à 29 ans. J’ai fait une thèse en littérature comparée avant. J’étais rédactrice en chef du journal de mon lycée. C’est toute une vie d’écriture sans relâche. Ma vie pourrait être résumée ainsi : « Lire et écrire ».

Par quoi êtes-vous inspirée ?

J’ai écrit plus que cent livres et chacun a une autre idée qui m’est tombée dessus.

Beaucoup d’idées viennent en observant mes enfants et mes petits-enfants, les autres enfants, le monde et la vie de tous les jours, les rencontres et l’archéologie intérieure.

Êtes-vous quelqu’un qui travaille beaucoup vos livres, qui y pense longtemps à l’avance ?

Beaucoup, Beaucoup, BEAUCOUP ! Mais pas autant que Proust et Flaubert !

Une anecdote à nous raconter concernant vos livres, vos personnages ?

Un enfant m’a demandé si je connaissais Ernest et Victoire dans « Lettres d’amour de 0 à 10 ». J’ai dit non, qu’ils étaient complètement inventés. Et puis comme un déclic, je me suis rendue compte qu’Ernest était mon mari (enfant caché pendant la guerre) et Victoire était moi (qui a libéré la France) !


 

commentavaComment ça va (2006)
Lien externe du livre

Voilà un petit livre qui n’a l’air de rien, qui pose une question somme toute assez banale que nous posons plusieurs fois chaque jour. Une question qui passe comme un courant d’air. Souvent on la pose et on n’écoute même pas la réponse…

Quand on vous demande « Comment ça va ? », on ne donne pas la vraie réponse car c’est trop complexe et celui qui pose la question n’a pas trois heures pour une réponse complète. Pendant des années où je réfléchissais sur cette question, cette façon d’aborder nos connaissances, j’ai trouvé ce Monsieur Shmekeldekel qui allait enfin réussir à donner la bonne réponse.

Alors Susie, comment allez-vous ?

Je vais en écrivant avec l’urgence de quelqu’un qui sait qu’elle n’a pas tout son temps à l’infini pour réaliser les idées qui se bousculent dans sa tête. Je vais comme quelqu’un qui chérit chaque minute de cette vie extraordinaire et chanceuse.

Pourquoi cette question, pourquoi ce livre ?

J’ai mis 25 ans à ruminer ce livre parce que ça me semblait important de trouver la réponse exacte !

Pensez-vous que les gens ont perdu l’envie d’écouter les autres ?

L’écoute est la chose la plus difficile et rare.

Dans ce livre vous parlez de solitude, d’amour aussi, notre société est-elle en manque d’amour ?

Notre société devient autiste. Même les jeunes préfèrent s’isoler avec leurs réseaux « sociaux » que d’échanger et partager pour de vrai.



commenttomberamoureux
Comment tomber amoureux… sans tomber (2013)
Lien externe du livre

p. 155-156-169 (Amour)

Ah l’amour l’amour… Nous suivons d’abord de jeunes gens qui étudient dans le même lycée, c’est l’année du bac. Annabelle est une élève modèle, toujours au top. Mais elle va rencontrer Samuel, un étudiant américain à qui elle va apprendre le français. Et sa vie va basculer, et la vie de tous ses proches va basculer.

Et qu’est-ce que c’est bon ! Je me suis surpris à bouquiner avec allégresse ce roman léger et charmant, qui papillonne de bonheur à vous parler du sentiment amoureux sous toutes ses coutures, en famille, entre amis ou entre amants. Mais c’est aussi et avant tout une jolie comédie familiale, pétillante et insouciante, avec des personnages attachants, qui sauront vous embarquer dans leur univers.

Et puis il y a les autres femmes dans ce livre : la maman d’Annabelle, Lulu ; sa grand-mère, Marguerite, et Aimée, ah sacrée Aimée… Toutes très différentes les unes des autres. Mais quels portraits de femmes vous nous faites dans ce livre, un vrai cadeau…

Et vous vous êtes plutôt laquelle de ces femmes ?

Je suis la grand-mère Marguerite, veuve, qui est prête à aimer de nouveau.

Un livre qui décline en fait l’amour à tout âge… Susie Morgenstern est-elle amoureuse ? Amoureuse de quoi ?

Je suis amoureuse de Georges aux grandes oreilles que j’ai rencontré par internet.

Comme Samuel, vous avez quitté l’Amérique pour vous installer en France. Comment cela s’est-il passé ? Parliez-vous français ? Quels sont les premiers mots que vous ayez appris ?

Il faut lire « Jacques a dit » pour savoir tout ça. Premier mot : « Bonjour ». J’étais toujours consciente d’avoir atterri dans un bon pays. J’aime la France !


familletropdefillesLa famille trop d’filles – Une mère à la maison (2014)
Lien externe du livre

Dans la famille Arthur, il y a sept enfants, six filles (Anna, Bella, Cara, Dana, Elisa, Flavia) et un garçon, Gabriel, le petit dernier. Leur mère est reporter à la télévision et voyage autour du monde, leur père a inventé un logiciel et doit souvent s’absenter lui aussi. Les enfants sont donc en général livrés à eux-mêmes, sous la surveillance plutôt cool de Billy, le jeune homme au pair irlandais.

C’est une série qui a été initiée en quelle année ?

2012.

Il est évident que vous vous êtes inspiré de votre propre famille pour écrire ces histoires… Est-ce indispensable pour vous de vous baser sur des choses que vous connaissez, que vous vivez ?

Cette série n’est pas du tout inspirée par ma famille. Il est vrai que je connais les filles : j’ai des sœurs, des filles et des petites-filles. Mais cette famille est pure invention.

Ca fait un peu, je dis bien un peu, penser aux 4 filles du Docteur March, une référence pour vous ?

Bien visé ! C’était mon livre préféré dans mon enfance.

Il y a toujours un côté éducatif dans vos livres, un crédo pour vous ?

Surtout pas !


couvmouchegabaritLa classe pipelette (2014)
Lien externe du livre

Catherine, jeune enseignante en classe de CM ne sait pas comment remédier aux bavardages intempestifs de ses jeunes élèves. Comment faire respecter le silence en classe lorsqu’on a affaire à une bande déchaînée d’élèves toujours en train de jacasser ? Elle invente toutes sortes de subterfuges pour les faire taire, en vain…

Si le point de vue de l’enseignante est privilégié, elle fait aussi parler les élèves, et par leur voix, celle de leurs parents.

Vous jonglez avec ces différents angles de vues pour permettre à vos lecteurs d’appréhender le problème de manière globale, de découvrir que les professeurs sont « torturés », angoissés par ces situations.

Des mots forts sont utilisés dans ce livre : étrangler, égorger, enfermer, bâillonner. Une envie de faire réagir ?

J’aurais pu m’en passer, d’égorger ! Là, l’éditeur n’a pas fait son travail de garde-fou. Ce livre a été critiqué et même censuré. On n’a pas compris que je ne veuille pas ÉGORGER les enfants ! Ca s’appelle l’humour.

Avez-vous été vous-même enseignante ? Vous êtes-vous heurtée à ce genre de choses ?

J’ai pris ma retraite de l’enseignement à l’université juste avant les téléphones portables. Je n’aurais pas supporté la compétition. Je n’ai pas eu de problème, mais mes collègues plus jeunes en ont en quantité.

Les illustrations sont ici tout aussi importantes je trouve, dédramatisent les propos, appuyant certaines émotions… Vous avez dû travailler en amont avec l’illustratrice ?

Je ne travaille pas avec les illustrateurs. On travaille chacun de son côté. Mais j’ai adoré le travail d’Iris de Moüy. Une belle surprise. Ce n’est pas toujours le cas.


agenda_fr_701L’agenda de l’apprenti écrivain (2005)
Lien externe du livre

Comme on l’a vu durant cet entretien, vous avez une passion pour l’écriture et vous dites que tout le monde peut le faire. Par le biais de certains exercices, vous proposez à chacun d’écrire…

Ce livre d’exercices est parsemé de citations, je ne peux m’empêcher d’en lire quelques-unes.

Pourquoi certaines personnes écrivent et d’autres pas ?

On écrit quand c’est une urgence et une priorité absolue. On n’a pas tous cet élan.

Qu’est-ce qui fait qu’on est écrivain ?

Voir ci-dessus.

Pour écrire vos livres, il a fallu de votre part aussi un certain effort de recul et d’autocritique (vous avez inséré des témoignages de vos propres filles, de votre vécu). N’est-il pas difficile de parler de soi, de parler d’une relation aussi personnelle que celle d’une mère avec son enfant ?

C’est plus facile que d’inventer. Mais maintenant une de mes filles me reproche d’avoir exploité sa vie à mes fins. Je ne ferai plus !

Pour vos premiers romans, vous vous inspiriez de vos enfants. Aujourd’hui qu’ils sont grands et mariés, est-ce le tour de vos petits-enfants d’être vos « muses » ?

Oui, ils le sont à leur tour, mais il faut que je fasse attention de ne pas les exploiter aussi.

Selon vous, quel genre d’écrivain êtes-vous ?

Une usine ! Un écrivain heureux.

Vous arrive-t-il de mener de front plusieurs livres différents ?

Oui. Plusieurs chantiers en même temps.

Êtes-vous parfois insatisfaite de ce que vous écrivez ?

Bien sûr. Le pire c’est quand un de ces livres est publié.

Y a-t-il ainsi des livres de vous que nous ne lirons jamais ?

Sûrement mais je m’acharne jusque ce que je sois satisfaite.

Écrivez-vous tous les jours ? Vous imposez-vous un rythme d’écriture ?

Tous les jours quand je suis à la maison avec discipline. Heures de bureau mais il faut ajouter samedi et dimanche.


Moment de partage

5 chansons :

5 livres :

  • Tout Shakespeare
  • Philip Roth : Pastorale américaine
    pastoraleamericaine   
  • Louisa May Alcott: 4 filles du Dr March
    les-4-filles-du-docteur-march-louisa-may-alcott
  • Charles Dickens : David Copperfield
    David-Copperfield-Charles-Dickens
  • Thomas Hardy : Loin de la foule déchainée
    Hardy-Thomas-Loin-de-la-foule-déchaînée1

5 films :

 

Retour en haut

___________________________________________
___________________________________________

Galerie Photo

Retour en haut

___________________________________________
___________________________________________

Vidéos

 

Retour en haut

___________________________________________
___________________________________________

Audios

 

Retour en haut

___________________________________________
___________________________________________

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

÷ one = eight